Vos expériences de jeu / vos meilleurs moments

N’hésitez pas à partager votre expérience du Jeu de plateau !
Pour le moment, les joueurs n’ont pu participer à des play-tests que sur divers prototypes : ce qui veut dire que vos retours permettent et vont permettre d’agrémenter la version finale ou de prendre en considération des éléments à améliorer !

Bref… ce sera un plaisir que de vous lire !

Partager cette page :
Laisser un commentaire
11 Commentaires

Commentaires (11) :

  • 19 décembre 2017 à 19 h 54 min - Répondre à ce commentaire
    19 décembre 2017 à 19 h 54 min Répondre à ce commentaire

    Petit retour sur cette journée passée en compagnie de quelques autres chevronnés.

    Tout d’abord un rapide résumé des parties : Coopération niveau « Pétillant » avec 111 pts puis compétition (victoire à 59 pts – Shamy en chef d’équipe, pour faire plaisir à Pétulia).

    Il est vrai que je n’ai pas pu me rendre compte de l’évolution du jeu depuis les premiers prototypes car j’y jouais pour la première fois, mais je dois dire que même si c’est du bêta-test, j’y ai pris beaucoup de plaisir dans les deux modes. L’univers (familier pour moi) est très immersif et le fait d’introduire le concept de « gagner en temps que narrateur » est assez innovant. J’en ai d’ailleurs usé puisque je n’ai pas hésité à sacrifier sans remords un de mes héros (RIP Haroun) afin de grappiller quelques points.

    Le défi de vouloir concilier jeu de plateau et jeu de rôle (j’ai nommé ça jeu de « platrôle ») est également fait de manière très habile, puisque la gestion de l’équipe fonctionne effectivement à la manière d’un RPG : état de l’équipe, sortilèges, gemmes, inventaire (qui peut vite devenir « Munckindesque »). L’aspect jeu de plateau n’est pas sans reste puisqu’on constate vite les joyeusetés des longues mises en places inhérentes à ce type de jeu.

    Le design général ainsi que les dessins sont très soignés pour un prototype tout comme les innombrables textes narratifs qui ne manquent pas de faire sourire par moments les fervents connaisseurs de Reflets d’Acide. Au niveau de la jouabilité même, je pense personnellement que l’équilibrage général n’est plus qu’une histoire de réajustements minimes, car même si je m’en suis/on s’en est bien sortis durant les deux parties, la difficulté reste présente et le danger permanent. Cela est majoritairement du au facteur hasard qui régie 90% du jeu : tirage de cartes qui représentent l’ensemble des éléments de l’aventure (évènements, épreuves, créatures, loots, salles, héros), mais aussi aux tirages de dés qui peuvent vite être punitifs si l’équipe est trop joueuse sans optimisation des compétences. D’ailleurs la notion du « 6 maléfique » m’a fait sourire puisque cela m’a rappelé mes parties sur « In Nomine Satanis » où un triple 6 (666 donc, le chiffre du diable) était également synonyme d’échec vraiment trop critique.

    Pour ce qui est du contenu même, je n’ose imaginer le jour où il faudra rédiger le livre (roman) de règles. Bon j’exagère un peu mais je pense qu’une bonne structure explicative sera suffisante pour les joueurs avertis. Pour ce qui est des néophytes, quelques parties pourraient être nécessaires pour maîtriser l’ensemble des règles. Sans doute prévoir un mode « débutant » afin de ne pas trop se perdre pourrait être envisagé…

    Malgré tout, une fois les bases maîtrisées la lectures des symboles sur les cartes et le plateau se fait sans difficulté. Ceci dit, il est nécessaire d’effectuer une petite gymnastique mentale au début, afin de saisir la logique du « suivre les flèches » et de ne pas se perdre lorsqu’on réalise un défi où on combat une créature. Je pense qu’avoir des cartes un poil plus grandes pour la version finale permettrait à la fois d’aérer les informations mais aussi de pouvoir écrire « Dieu des Aléas et du Hasard » en toutes lettres 😉

    La multitude d’éléments devient alors l’essence même du jeu une fois ces derniers maîtrisés : tout comme une partie de jeu de rôle qui se veut, au départ, cadrée par le MJ, les joueurs vont vite prendre des libertés donnant une infinité de scénarios auxquels, à mon niveau, il y a toujours un point du règlement qui s’y rapporte. Les subtilités et autres zones d’ombre sont sans doute existante mais je n’ai pas creusé autant pour en trouver.

    De plus, le fait d’avoir ce cher JBX et cette chère Pétulia à ses côtés est quand même nécessaire pour avancer, mais j’ose espérer qu’entre la rédaction du livre de règle et la mise en place d’un service hotline 24/24 pour les questions sur le jeu, le choix papier sera prôné 🙂

    Pour conclure, j’ai trouvé là tout ce que j’attendais d’un jeu avec une ambiance IG et IRL déjantée et sympathique et, bien entendu, il me tarde de m’y confronter à nouveau, en test ou (enfin) chez moi !

    Encore merci pour ce bon moment passé et à très bientôt !

    À ce propos, j’ai entendu mentionner le logiciel Tabletop Simulator durant un échange. Existe-t-il effectivement un projet de ce jeu ? Disponible sur le workshop ou encore à l’état de création ?

    • JBX
      23 décembre 2017 à 21 h 41 min - Répondre à ce commentaire
      23 décembre 2017 à 21 h 41 min Répondre à ce commentaire

      Ah ! Merci beaucoup pour ton commentaire détaillé ! J’ai modifié la piste de dés suite à ces dernières parties : ça devrait aller dans le sens de la recherche d’une meilleure optimisation, tant pour les joueurs que pour celui qui doit expliquer les règles du jeu ^^ L’idée maîtresse, outre le fait que l’on puisse jouer un « narrateur », c’est d’essayer de maîtriser le « hasard » : j’espère que cela se ressent ! Concernant Table top Simulator, je vais essayer de faire des cessions (il faudra juste participer sur le groupe Facebook des courageux cobayes 😉 !)

  • 11 septembre 2016 à 11 h 13 min - Répondre à ce commentaire
    11 septembre 2016 à 11 h 13 min Répondre à ce commentaire

    Samedi 10 Septembre 2016 à l’Heroes of Wazabi se déroulant à Nantes. 10 heures, arrivé sur les lieux bien décidé à faire dédicacer ma BD par JBX. On attends l’ouverture billet en main et après une dizaine de minutes de patience il est temps de parcourir le salon. Quelques petits tours en attendant l’arrivée de celui qui réalisera ma quête du jour qui porte bien un nom.
    Voyant qu’il y a moyen de faire une partie du jeu de plateau, je me mets en place n’ayant pas pu y jouer l’année dernière. Le trio se forme pour le mode coopération et après les explications c’est parti pour l’aventure.
    A croire que le DAH avait de l’humour aujourd’hui, les vils tombent sur la quête sans nom et nous on a celle de l’oubli. En prime, pendant que je joue, JBX me demande quel personnage je préfère pour ma dédicace. En toute innocence je demande Rémi Chelin et en héros à diriger je tombe sur… Rémi Chelin! Et un nain d’alignement mauvais. Mes acolytes ont Zehirmann et Trichelieu (sacré Dah) et un elfe et une sorcière d’alignement mauvais. Au vu de nos objectifs on décide de tué notre sorcière pour valider un objectif de la quête. Mais pas tout de suite, on préfère attendre un peu histoire de ne pas avoir un handicap dès le début. Avec Trichelieu et Rémi on gagne quelques gemmes et on visualise l’emplacement de salles qui nous intéresse.
    Deux zones passées sans trop de soucis, on vire la sorcière et voilà que les ennuis débarquent! Zerhimann et gravement blessé par Enoriel sur une mauvaise rencontre et on le perd le tour suivant sur une attaque de Gobelins en traite et par dessus le marché l’avatar du néant qui se rapproche. On tombe sur une mauvaise passe mais heureusement on se rattrape avec l’arrivée de Moumoune puis de Sourdingue qui nous permet d’obtenir de bon loot nous offrant de l’équipement utile (hormis peut-être l’anneau alcoolique) On court un peu histoire de semer l’avatar. On passe la grotte de l’herpès écorché et on arrive au labyrinthe du Mont Mucus. On test notre chance et ça marche, le jackpot. On remplace Moumoune qui retourne à la Taverne par un autre aventurier d’alignement neutre et avec certaine rencontre qu’on parvient à déjouer nous prenons de l’avance sur l’avatar tout en récupérant pas mal de matos. On connait l’emplacement des salles qu’on voulait et en prime celle de l’équipe adverse qui a pris quand même de l’avance durant nos moment de malchance.
    On arrive devant le temple elzopéen, on réussit l’épreuve et en récompense on dévoile quatre salles. Les trois qui nous intéressait et la chapelle du DAH. Et heureusement qu’on a pu avoir ceci car on avait plus trop de gemmes pour payer les entrées de salle. On doit courir dans le gouffre pour aller du fond, revenir au début puis au milieu. On massacre l’araignée avec le reste de nos gemmes permettant les réussites en agilité et en attaque et grâce à notre équipement on réussi in extremis l’épreuve de perception, nous offrant un objet supplémentaire pour gagner des points.
    Résultat final, victoire in extremis à 46 points avec l’objectif minimum des 42 points pour un temps de jeu de trois heures passées sans s’en rendre compte et ma mission de dédicace réussie ^^
    Un jeu de plateau que j’ai vraiment hâte d’acheter et faire découvrir =)

    • JBX
      11 septembre 2016 à 20 h 06 min - Répondre à ce commentaire
      11 septembre 2016 à 20 h 06 min Répondre à ce commentaire

      Merci beaucoup pour ce beau retour ! Je ne me rends pas compte de la durée de la partie Oo’ Vous avez bien optimisé et du coup, pris le temps de jouer ! XD Encore merci pour ce play-test 😉

  • 12 septembre 2015 à 16 h 46 min - Répondre à ce commentaire
    12 septembre 2015 à 16 h 46 min Répondre à ce commentaire

    « Petite » partie à l’Epic Wazabi en coopération à trois joueurs, explication des règles, on se retrouve avec la quête des nains, on commence à élaborer des stratégies (éliminer dès le début notre cher ami Konkon n°5).
    La partie commence, on s’amuse, on se débrouille, on découvre un superbe combo entre Sacher Masoch et Konkon, qui s’est retrouvé gravement blessé et non mort… à nous les gemmes !
    Du loot à gogo, de nombreuses réussites (entre autres grâce aux cartes Imprévus, très pratiques), notre équipe de choc se débrouille plutôt bien (en tout cas bien mieux que celle du groupe précédent) quand soudain, une fois au gouffre… c’est la galère !
    Avatar du Néant bien trop proche (comme quoi, même si ça peut sembler inutile, autant courir un peu dès le début), notre première destination au fond du couloir, la seconde au début, un passage secret mal conçu (bougres d’Elzopéens qui placent l’entrée juste à côté de la sortie).
    Face à une défaite certaine, nous avons dû choisir entre la vie et la mort, ce qui nous a amené à fuir, croulant sous le loot et la queue entre les jambes pour assister à la fin du monde.

    La partie a été très agréable, malgré une défaite cuisante due en partie au placement aléatoire des salles du gouffre qui nous a renvoyé toutes nos erreurs passées dans la figure, c’es fluide et malgré des règles en apparence assez complexes, le jeu se prend facilement en main. Nous y avons bien joué plus de deux heures et pourtant, je n’ai pas vu le temps passer.
    Dès sa mise en vente, il sera à moi, je veux me venger de cet affreux Avatar du Néant.

    • JBX
      14 septembre 2015 à 22 h 27 min - Répondre à ce commentaire
      14 septembre 2015 à 22 h 27 min Répondre à ce commentaire

      Ah ! Merci pour ce résumé et ce retour ^^ Il faut dire que lors de la première partie, on ne peut que survoler les possibilités et autres subtilités du jeu ! Je regrette de n’avoir pu suivre davantage votre partie, dédicaces obligent !

  • 18 mai 2015 à 19 h 47 min - Répondre à ce commentaire
    18 mai 2015 à 19 h 47 min Répondre à ce commentaire

    Après avoir fait cinq fois le tour du Hall 2 à la recherche de la Table, nous sommes arrivés à celle-là vers 9 h 20. Après avoir mis le plateau (superbe d’ailleurs) en place, JBX a bien commencé son rôle d’incarnation terrestre du Dieu des Aléas et du Hasard en nous pressant sur la sélection de nos deux personnages par narrateur.
    Petit topo sur les règles de base (déplacement du groupe, rôle des Vils, déplacement de l’avatar du Néant, les quêtes, les conditions de victoire), nous commençâmes. Rien de bien sorcier, franchement. Lorsqu’on a déjà joué en mode « compétition », pas de problèmes pour assimiler les règles de ce mode « coopération ».
    Gros plus, et qui fait l’intérêt du jeu : les gemmes ont un rôle très déterminant, ce qui manquait peut-être un peu dans le mode « compétition ». Une bonne gestion de celles-ci est indispensable ! Ne pas tout dépenser avant les déplacements (par exemple) est important.
    Il faut à tout pris éviter de compter sur la chance, notamment lorsque celle-ci ne nous sourit pas naturellement (quelle idée d’aller sur une case chance pour récupérer des gemmes et une fois dessus, tenter ça au dé… Résultat : ÉCHEC CRITIQUE !)
    Bref, on a lamentablement perdu, bouffé par l’avatar du Néant. À ce sujet, petite suggestion pour le pion le représentant et celui incarnant Alia-Ænor (la dracène, pas la petite !), faites des pions un peu plus grand que les pions « équipe », histoire de bien représenter l’avalement des équipes perdantes par ces incarnations du Mal !
    Mais franchement, c’est un bonheur de pouvoir se dire qu’on va pouvoir se plonger dans ce jeu comme plaisir solitaire, moment intime en tête à tête ou petite soirée à trois !

  • 18 mai 2015 à 14 h 44 min - Répondre à ce commentaire
    18 mai 2015 à 14 h 44 min Répondre à ce commentaire

    Aaah, que je l’attendais, cette page-là 😀
    Je vais ouvrir sobrement, avec l’un de mes meilleurs moments passé sur le jeu, sur la petite dizaine de parties auxquelles j’ai participé jusqu’ici :

    – Il s’agit de ma partie la plus récente, en fait, lors du Toulouse Game Show 2015. Pourquoi ? Parce que tout s’est passé sans accroc, huhu.
    J’avais une équipe bien équilibrée (pas ma meilleure, hein, ma meilleure c’était celle-ci ^^ : http://tinyurl.com/nqtmm9b ), j’œuvrais pour l’accomplissement de la Quête d’Okaenia EN PLUS d’avoir obtenu l’anneau Draconis, ce qui me procurait une protection de luxe contre la Dragonne, et j’avais bloqué l’équipe d’Enoriel EN-DEHORS du gouffre (ça leur apprendra à lambiner, gnéhéhé ^^).
    Tous les autres aventuriers s’étaient fait dévorer, ma quête était achevée, moua-haha-héhéhé !
    … sauf qu’au final je n’étais que second au comptage ! J’EXIGE QU’ON RECOMPTE !

    – Quand à ma pire expérience, bah. C’est pas dur, j’avais perdu lamentablement.
    Bah oui, le joueur adverse cumulait l’anneau Draconis, Enoriel ET la quête d’Okaenia.
    ET ÇA, C’EST HONTEUX, MADAME ! TOUT SIMPLEMENT HONTEUX !

    Bref, j’ai vraiment hâte de remettre les mains dessus, et à l’avenir, idéalement, qu’on arrive à se réunir pour une partie entre joueurs confirmés, histoire de hausser la difficulté d’un cran ^^

    • JBX
      18 mai 2015 à 15 h 28 min - Répondre à ce commentaire
      18 mai 2015 à 15 h 28 min Répondre à ce commentaire

      Merci Azmar ! Et j’espère bien qu’on pourra organiser une partie entre joueurs confirmés un de ces quatre… d’autant qu’il y a des petits rajouts bien accueillis par l’éditeur (notamment en mode Compétition !) À suivre !

    • 9 février 2016 à 2 h 39 min - Répondre à ce commentaire
      9 février 2016 à 2 h 39 min Répondre à ce commentaire

      Je jouais l’équipe d’Enoriel pendant cette partie !
      Oublieux d’un tout petit détail de point de règle qui stipule que l’adorable -mais redoutable- dragonne scellait le Gouffre sur son passage !
      Mon idée était de laisser la dragonne entrer dans le gouffre et la regarder bouffer mes concurrents.
      Bien mal m’en a pris de miser sur la voracité de la bête qui m’a donc claqué la porte au nez (donc le plus bête, c’était bien moi).

      Une partie très amusante, la présence d’Enoriel dans mon groupe me forçant a retenir mes gemmes bleues pour protéger l’elfe barde.

      Vivement le TGS 2016 que je prenne ma revanche ! (et que je relise mieux le livret de règles.)
      Je pense acheter le jeu dès sa sortie voire, pourquoi pas, le précommander.

      • JBX
        10 février 2016 à 16 h 32 min - Répondre à ce commentaire
        10 février 2016 à 16 h 32 min Répondre à ce commentaire

        Merci pour ce retour ^^
        Il faut savoir que depuis, les règles ont évolué ! Enoriel n’a plus besoin de gemmes pour que la Dragonne laisse en vie son équipe ! En revanche, la porte se ferme toujours derrière son passage ^^
        J’espère pouvoir bientôt annoncer le système de précommande ^^ Mais il y a encore du boulot du côté du design 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *