L’appel de Cthulhu

L’Appel de Cthulhu
(1920 – Contemporain – Deltagreen)

 

Sommes nous seuls dans l’Univers ? ! Sommes-nous le fruit d’un hasard, d’une erreur, d’une plaisanterie ?! Y-a-t-il une signification à l’existence de l’Homme ? Bref… ou vais-je, dans quel état j’erre et qu’ouis-je, qu’entends-je etc… ! A toutes ces questions,Howard Philips Lovecraft (1890-1937) apporte une réponse aussi implacable que pessimiste. L’Humanité n’a aucun avenir au sein d’un cosmos régit par des lois occultes et étrangères à son entendement. L’Homme n’est qu’une pauvre créature inadaptée, condamnée à disparaître sans même pouvoir comprendre pourquoi, si ce n’est dans la folie et l’horreur… La vérité sur les grands desseins cosmiques nous place au rang d’abjections et d’anachroniques petits organismes… ! Sympa !

Début XXème, à l’époque du positivisme scientiste, on pouvait envisager ces lois que la science nous faisait pressentir avec d’autres attitudes que l’admiration béate des manuels d’astronomie populaire. Lovecraft, lui, redoute l’activité hostile des êtres monstrueux qu’il sent autour de lui, êtres dont la puissance infiniment supérieure à la nôtre, l’emporte même sur celle des Dieux que nous avons imaginés. Ces êtres nous ont créés un jour par plaisanterie ou par erreur (by jest or by mistake) ; un jour viendra où ils nous anéantiront (Jacques Bergier, préface de La couleur tombée du ciel.).

Le jeu de rôle L’appel de Cthulhu est basé sur la mythologie et la cosmogonie imaginée par Lovecraft, l’auteur, créateur de ce que Jacques Bergier appelle le conte matérialiste d’épouvante… L’action peut se situer aussi bien dans la moite et puritaine ambiance de la fin du siècle Victorien en Angleterre, sous les lumières faussement enjouées de la belle époque en France… bien que le lieu du drame sera classiquement et par prédilection la Nouvelle-Angleterre des années 20… où se cachent des secrets innommables et se terrent des horreurs indicibles !

L’horreur… l’innommable… l’indicible… !

Les mots manquent aux personnages pour qualifier l’épouvante, l’odieuse réalité qui les plongent dans la mort ou la folie ! En effet, dans le monde du Mythe de Cthulhu, aucun salut n’est possible, aucune rédemption, nul espoir ne vient en aide aux mortels qui vivent faussementdans l’illusion que le monde et la nature sont accueillants et malléables. Les règles ont été posées il y a des milliards d’années, immuables, par des entités titanesques, parfois grotesques, mais toujours inconcevables. Car sous l’apparence d’ordre et de beauté, l’univers n’est que chaos et laideur. Ces atrocités, venues d’autres âges, d’autres lieux, rampent dans l’obscurité… et si on peut parfois les entendre… on ne peut les voir distinctement… et encore moins se résoudre à les affronter.

Et pourtant… et pourtant, certains hommes et femmes courageux, poussières parmi les nuées, se dressent et refusent la noire évidence. Ces individus sont les personnages jouant dans l’Appel de Cthulhu ! Ils sont inspirés par des joueurs résolus, souvent inconscients des dangers (encore heureux !) et des machinations cosmiques qui se trament. Beaucoup périront où se réfugieront dans la folie. Peu arriveront au bout de leur quête, témoigneront et finiront leur misérable vie tourmentée, résignés en une sombre certitude… Prétendre au règne de l’homme n’est qu’absurdité. Au mieux l’humanité finira esclave des Grands Anciens !

Ces créatures, aux pouvoirs divins et terrifiants, ont été engendrées, il y a des temps immémoriaux par des joueurs cosmiques dont ont ignore tout. Des écrits interdits, dont le fameux Nécronomicon, décrivent cette vérité. Des objets magiques, des sorts de magie noire ont été perdus il y a longtemps. De temps à autre, un érudit, assez fort pour affronter la sombre réalité, accède à ces secrets qui ne devraient pas être, cherche à en tirer profit… et tombe, parfois malgré lui, sous le joug d’airain du grand Cthulhu, qui attend en rêvant dans sa tombe sous-marine de R’lhey, d’Asthur, celui -qui -ne -doit -pas être-nommé, D’ithaqua, le Wendigo des peuplades indiennes, d’Azatoth, sultan noir et informe des abysses. Pire, ils trébuchent dans les pièges et affres dressés par le plus puissant d’entre eux : Nyarlatothep, chaos rampant aux mille formes… Il perpétuera leur culte immonde, les adorera sans retenue. Enfin, il ouvrira des portails en invoquant Yog-Sototh,”Celui -qui -chuchotte -dans -les -ténébres”, et lâchera sur le monde les noires hordes de serviteurs d’outre-monde et sectataires fanatisés pratiquant des rites orgiaques… !

L’apôtre Jean avait su voir en rêve et décrire ce destin irrémédiable… L’apocalypse n’est qu’une question detemps. Et le temps n’est pas un facteur pour les Grands Anciens !

Comme l’a dit l’arabe dément Abdul al-Hazred : « N’est pas mort ce qui à jamais dort. Et au long des ères peut mourir même la mort. »

Tout commence, en général, par une sombre enquête sur un meurtre horrible, un reportage sur une vieille maison soi-disant hantée, par une expédition dans la jungle à la découverte de quelques cités perdues…

Ensuite, c’est la certitude que les bruits entendus, les visions tourmentant les rêves, les étranges événements sont réalités… Sueurs froides : certains réalisent avant d’autres incrédules et sombrent dans la démence. Les bienheureux ! Ceux-là n’entendront pas les bruissements abjects, les coups de feu désespérés, les cris déchirants de leurs compagnons…

Retarder l’échéance… tenir… ne pas mourir pour rien… ! Tel pourrait être le credo ou l’épitaphe de l’investigateur dans le monde de l’Appel de Cthulhu ! Dormez bien, braves gens, tant que vous le pouvez encore… Mais regardez quand même sous votre lit, on ne sait jamais… Vous ne regarderez plus les étoiles de la même façon, si ce n’est avec effroi et nausée.

Découvrez les pages liées au jeu de rôle :

Partager cette page :
Laisser un commentaire
37 Commentaires

Commentaires (37) :

  • 3 février 2013 à 10 h 40 min -
    3 février 2013 à 10 h 40 min

    Bonjour,

    J’en profite pour signaler une erreur de traduction de taille dans la traduction par Claude Gilbert, utilisée notamment dans l’intégrale publiée par les éditions Laffont (collection « bouquins »). Elle est dans la première phrase de la nouvelle « L’appel de Cthulhu » :

    “The most merciful thing in the world, I think, is the inability of the human mind to correlate all its contents. »

    Le mot « merciful » est traduit par « pitoyable » :

    « Ce qu’il y a de plus pitoyable au monde, c’est, je crois, l’incapacité de l’esprit humain à relier tout de qu’il renferme. »

    Or « merciful » signifie au contraire « charitable, clément, miséricordieux ». Le sens rendu est donc complètement opposé au sens voulu par l’auteur (d’ailleurs, cette première phrase, dans la traduction, vient à l’encontre de tout le reste de la nouvelle). C’est tout de même incroyable.

    Alors ça… Merci pour cette info ! C’est vrai qu’on reprend bien souvent ce passage… D’où l’importance de la traduction (certains sont des génies comme Patrcik Couton qui traduit Prachett !)

  • 29 mai 2012 à 14 h 48 min -
    29 mai 2012 à 14 h 48 min

    Je suis en train de relire Le Mythe de Cthulhu (en français, je sais, je sais mais bon ça s’appelle la flemme)

    Il est bon de souligner une erreur de traduction de taille (vue la citation dans cet article de « l’arabe dément »)

    La traduction de la « prière » est mal faite il s’agit de « Dans sa demeure de R’lyeh, le défunt Cthulhu attend en rêvant » et non de « Dans sa demeure de R’lyeh la morte, Cthulhu rêve et attend » (en anglais dans le texte : « In his house at R’lyeh dead Cthulhu waits dreaming » )

    Voilà, voilà pour la petite précision 😉

    Merci pour cette traduction ^^

    Source (http://fr.wikipedia.org/wiki/Cthulhu#Culte_fictif)

  • 13 avril 2012 à 5 h 57 min -
    13 avril 2012 à 5 h 57 min

    en tant que  »keeper » (je jou en englais bien entendu) , et que écrivain amateur , HPLovecraft est le plus grand de tous

    Car depui toujour ,
    Il dévoile au grand jour ,
    Une vérité ,
    Nullement anticipé

    et oui ses lui qui m’inspire tout sa allor….the call of cthulhu is , by my personnal standards , be best game ever.

  • 15 décembre 2011 à 20 h 30 min -
    15 décembre 2011 à 20 h 30 min

    Alors c’est donc de la que vient le Munchkin Cthulu!

    Eh oui ! L’univers de Lovecraft qui inspira un JDR qui inspira… le Munchkin !

     

  • 24 novembre 2011 à 1 h 08 min -
    24 novembre 2011 à 1 h 08 min

    Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn

    On va pas le réveiller… au pire, je prévois d’allumer la plancha pour faire des encornets grillés !

     

  • 25 octobre 2011 à 16 h 20 min -
    25 octobre 2011 à 16 h 20 min

    Ce jdr est tout simplement énorme! Surtout si votre Mj et un poil sadique et qu’il vous fait jouer dans le noir avec juste quelque bougie histoire de voire un minimum les jets et les fiches persos…

    Il faut toujours soigner l’ambiance : les bougies, c’est l’idéal ^^

     

  • 18 juillet 2011 à 21 h 28 min -
    18 juillet 2011 à 21 h 28 min

    une question taraude mon esprit simplet y a t’il un lien avec la chanson de metallica  » call of cthulhu

    Disons que c’est l’inverse : Metallica s’est inspiré de l’oeuvre de Lovecraft : « L’appel de Cthulhu » ^^

  • 14 juillet 2011 à 16 h 54 min -
    14 juillet 2011 à 16 h 54 min

    jdr absolument énorme je le conseil a tous .si vous avez 1 MJ qui met de l’ambiance et des joueurs motivé c’est encore mieux.

    C’est clair ! ^^ 

  • 11 avril 2011 à 17 h 07 min -
    11 avril 2011 à 17 h 07 min

    « CTHULHU le démon » sa me fait rire j’ai vue un épisode south park( j’éspere que tu connais

    Oui oui ^^

    ) ou tu vois le cthulhu attaquer la terre bon sur se je te laisse bonne chance pour l’épisode maudit

    Merci !

  • 28 mars 2011 à 17 h 34 min -
    28 mars 2011 à 17 h 34 min

    Merci pour tout!
    Bonne chance pour l’épisode 15!

    Merci ^^

  • 26 mars 2011 à 11 h 58 min -
    26 mars 2011 à 11 h 58 min

    Merci!
    j’ai encore une question, y’a t’il une campagne longue qui éviterais de racheter a chaque fois un nouveau scénario (en attendant que je sois capable de les créé moi-même) et repartir a zéro?

    Tu pourras trouver une campagne gratuite ici même ou sur scenariotheque.org

  • 21 mars 2011 à 20 h 25 min -
    21 mars 2011 à 20 h 25 min

    Bonsoir

    Je suis très interessé par ce JDR. Pourrais-tu me dire ce que je dois acheter pour faire de bonne partie? Il y a beaucoup d’éditions différentes et étant un MJ débutant je ne suis pas très à l’aise avec toute ces possibilitées ^^
    Il faut avant tout le livre de base des règles (je ne sais pas à quelle version ils en sont ! La version 5 suffit ), lequel est parfait pour bien débuter ; il y a deux scénarios inclus dedans qui permettent de comprendre les mécanismes. Tu auras besoin d’un dé 100 (c’est en fait Deux Dés 10 ^^), d’un dé 20 et de quelques dés 6 (4 par exemple !) ; au pire, achète un « set complet » (il y aura un Dé4 et un Dé12 en sus ^^) 
    Merci d’avance!
    Et bravo pour ta superbe saga!! (il me semble que je te l’ai déjà dit dans un autre message mais on ne te le répètera jamais assez^^)

    Merci beaucoup ^^

  • 2 mars 2011 à 11 h 05 min -
    2 mars 2011 à 11 h 05 min

    Azathoth <3

  • 19 février 2011 à 2 h 51 min -
    19 février 2011 à 2 h 51 min

    D’ailleurs, si je peux me permettre de rajouter un petit quelque chose, la chanson s’écrit d’ailleurs avec Ktulu et non pas Cthulhu pour respecter les paroles de Lovecraft qui mentionne plusieurs fois le fait que de simples mortels n’ont pas le droit ni même la capacité (enfin tout du moins sans sombrer dans la folie ensuite) d’épeler ou d’écrire son nom.

  • 25 janvier 2011 à 23 h 15 min -
    25 janvier 2011 à 23 h 15 min

    Est-ce que sa a un rapport avec la chanson « the call of ktulu » de Metallica

    C’est plutôt l’inverse ! Metallica a repris le titre de Lovecraft lequel a écrit ses histoires effroyables en 1926. Ce groupe aime bien cet univers et d’ailleurs, « The thing that should not be » ou « Orion » sont également inspirés par le Mythe de Chtulhu ^^ Ce dernier aura également inspiré un jeu de rôles où la folie et l’horreur sont mis en avant !

  • 22 octobre 2010 à 23 h 36 min -
    22 octobre 2010 à 23 h 36 min

    J’ai fait quelques parties de ce jdr avec des amis, c’est vraiment énorme. L’ambiance est absolument effrayante et lorsque la partie est finie, l’on se sent tout petit face a la puissance de Cthulu. Je conseille vivement ce jeu de rôle au gens du site.

    Pour information, la partie s’est terminée avec :
    -Moi mort (je me suis fait tirer dessus par un de mes coéquipiers(il était possédé)).
    -Un premier compagnon à l’asile (la police l’a pris pour un fou quand il a raconté
    ce qui s’était passé).
    -Un deuxième compagnon transformé en esclave de la volonté de Cthulu.
    -Un troisième compagnon qui s’est échappé et qui a survécu.
    -Un quatrième compagnon qui s’est pris un lit dans la tête, il est tombé par la fenêtre et il est mort.

    Deux survivants, dont un a l’asile.
    Un esclave.
    Vraiment énorme.

    Il est clair que côté ambiance, avec des joueurs bien motivés, ça peut donner de bons souvenirs !

  • 8 juin 2010 à 22 h 12 min -
    8 juin 2010 à 22 h 12 min

    premier jeux de rôle…
    une petite histoire en trois soirs,
    a peine le temps de s’assoir
    et déjà ma vue me trouble;
    nom pas qu’elle se trouble,
    mais quelque détails insignifiants
    me font passer en frissonnant
    peu aguerris, et aussi trop curieux;
    ce fut un minon qui m’envoyât aux cieux.
    tout ca pour dire que ce jeux est trop puissant.
    entre  charme envoutement , il n’y a pas que es personnages
    qui par ce jeux virent leurs santés mentale diminués.

Commentaires Clos.