Tome 2

Quintette en sols quinteux

Quatrième de couverture :

Une « Quête Sans Nom », aux accents chaotiques, venait de commencer pour notre fine équipe : Wrandrall, l’instigateur, avait su enrôler de fiers aventuriers sans jamais dévoiler ses démones racines : ainsi, à ses côtés, évoluent désormais Zehirmahnn, Zarakaï, Enoriel et… Trichelieu ! Le quintette au complet continue d’avancer sur le parcours qu’indique le parchemin magique… On pressent un voyage assez initiatique qui précède l’accès au Gouffre énigmatique… À ce stade, ils font face à un cerbère ogresque mais verront, par la suite, quelques abords « grotesques » ! Viendront également des vols de chiroptères et des sourires simiesques, des soifs de vérités et d’échos altérés, une « castramétation » (i.e. L’art de mettre en place un camp… voyons !), un bivouac troublé, des gardes dégradées, une nuit agitée… BREF ! Les personnalités s’affichent, s’affirment, s’affinent tout au long d’un périple qui n’est là qu’un prélude aux affres souverains d’immenses turpitudes : un immonde complot se fomente en silence et de sombres « reflets » mûrissent leur vengeance… Les destinées s’emmêlent, les intrigues s’enchaînent, le Passé ressurgit, les trépassés… aussi ! Cette petite quête anodine et « sans nom » deviendra très bientôt une quête « INNOMMABLE »… en tout cas, il me tarde ! MOUAHAHA ! AH ah… eh… Hem !

BD disponible notamment chez PGM-Stuff, Amazon ou Fnac.com !

Explications concernant le titre de l’album :

– Un « Quintette » peut signifier un groupe de 5 personnes ou 5 musiciens ou une oeuvre composée pour 5 musiciens.
– Du coup, le mot « sol » prend un triple-sens : la note, la terre et la nature profonde d’un individu !
– « Quinteux » a deux sens intéressants : un usage rare signifiant « changeant » (entre le fleuve, la grotte et la clairière en pleine nuit… on peut dire que les décors changent !) mais c’est surtout dans le sens « colérique » ou « capricieux », comme le sont parfois les membres du groupe, qu’on pourra le comprendre.

Plusieurs significations en si peu de mots… CQFD, non ?!

Lien extérieur au site !

Planches du tome :

Commentaires (202) :

  • 24 février 2017 à 22 h 25 min - Répondre à ce commentaire
    24 février 2017 à 22 h 25 min Répondre à ce commentaire

    Salut JBX,
    Je relisais mon tome 2 hier soir, quand j’ai remarqué une terrible incongruité ornithologique en page 28 : un coucou qui couve ! Or, les coucous sont des oiseaux « parasites », qui ne font pas de nid mais pondent dans ceux d’autres espèces, lesquelles couvent donc à leur place… Mais j’imagine que tout est possible au pays de Reflets d’Acide ^^
    @+

  • 6 mai 2014 à 20 h 51 min - Répondre à ce commentaire
    6 mai 2014 à 20 h 51 min Répondre à ce commentaire

    Belle couverture; c’est exactement comme ça que j’imaginais Enoriel. Et on notera que Wrandrall se fout royalement du dopelganger, à un mètre dix de lui…

    Il faut dire que son attention a été attirée par une remarque déplacée de Trichelieu (lequel semble mesurer quelque chose ! XD)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *